Test BenQ SW271C - Moniteur photo professionnel

Untitled photo

Introduction


Depuis quelques années, je recherchais un écran digne de ce nom pour retoucher mes photos avec la plus grande précision possible. Je me suis alors dirigé vers les écrans Art Graphique qui sont le must dans le domaine de la photographie. Par contre, impossible d’en trouver un dans un tarif raisonnable. C’est alors que je me suis tourné vers la marque BenQ. Pourquoi? Elle met à la disposition des photographes experts et professionnels les dernières technologies à un tarif abordable pour celui-ci. J’ai alors acquis un modèle 27 pouces, le SW2700PT qui m’a comblé de bonheur. Aujourd’hui, BenQ m’a demandé de tester le dernier modèle de la marque dans cette taille, le SW271C. Je vais le tester sous l’aspect photographique et pas vidéo, car je ne suis pas un vidéaste même si les caractéristiques de cet écran montrent qu’il est aussi à l’aise en photo qu’en vidéo. Alors, est-ce que le petit dernier fait mieux que le SW2700PT? C’est ce que nous allons voir.

Présentation du SW271C


Le BenQ SW271C est un écran pour les photographes experts et professionnels de par ses caractéristiques, mais avec un prix plus abordable que la concurrence même si celui-ci est plus élevé qu’un écran standard à dalle TN. Après, pour une retouche qualitative de nos photos, malheureusement un écran standard ne convient pas. Voici quelques points clés de cet écran :

- Taille de la dalle : 27 pouces

- Type d’écran : IPS LED avec nouveau revêtement mat

- Taux de rafraîchissement : 60 Hz

- Résolution max : 3840x2160

 -Zone d’affichage (mm) : 596,16 x 335,34

 -Luminosité : 350 nits

 -Contraste natif : 1000:1

 -Densité pixel : 163 PPI

 -Angle de vue (H/V) : 178°

 -Couleur d’affichage : 1,07 billion de couleurs

- Temps de réponse : 5 ms (GtG)

- Espace couleur : Adobe RGB 99%, sRGB 100%, P3 90%

- Entrées : 2xHDMI 2.0, Display Port 1.4, USB Type-C 60W (puissance délivrée)

- Hub USB : 2xUSB 3.1, lecteur de carte SD

- Table LUT 16-bit Programmable 3D LUT

- Calibration Hardware : Oui via Palette Master Element

- Casquette amovible antireflet (mode portrait et paysage) : oui


Il remplace le SW271 en apportant quelques améliorations venues du SW321C :

- Surface mate antireflet améliorée

- Compatibilité avec la technologie Paper Color Sync (que je détaillerais plus tard)

- Uniformity Technology : 3ème génération

- 3D LUT passe de 14bit à 16bit

- Hotkey Puck (G2)

- Connectivité USB-C avec une puissance délivrée de 60W pour recharger un ordinateur portable.

Unboxing et prise en main


Dès la réception du colis, on sent le soin apporté à la protection du matériel. Tout est bien rangé et très bien protégé. Une fois tous les éléments sortis du carton, c’est un jeu de montage très simple qui commence. Le montage du pied, du socle et de l’écran se fait sans outils par un jeu d’emboitement de pièce bien pensé. Bravo BenQ, car c’est très simple et efficace.

Une fois monté, l’écran est très stable sur le bureau. L’écran est livré avec un certificat de calibration usine qui nous montre des Delta E du gamut couleur <2 (évaluation de la précision des couleurs) et une uniformité de luminance <1% sur toute la dalle. On se retrouve ici face à un écran de haute qualité, mais attention cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas le calibrer avant utilisation. Au contraire, effectuez toujours une calibration de votre écran dans votre espace de travail pour qu’il corresponde au mieux à votre flux de production. Nous en reparlerons plus tard.

Au niveau de la connectique, l’écran est livré avec tout ce qui existe aujourd’hui : le câble d’alimentation, un câble USB3, un HDMI 2.0, un câble Display Port vers mini DisplayPort et un câble USB C qui est le nouveau standard aujourd’hui pour les portables Mac. L’écran délivre une puissance de 60W via ce câble et permet ainsi avec un seul câble de passer le son, l’image et peut également recharger les nouveaux MacBookPro sans utiliser le chargeur fourni par Apple. On ne peut qu’applaudir BenQ pour faciliter l’usage et simplifier la connectique sur le bureau. Pour ma part, je continue d’utiliser le DisplayPort, car je ne possède pas d’USB type C sur mon MacBookPro de 2014.

Autre spécificité de la gamme SW, il est livré avec une télécommande Hotkey Puck G2 programmable. On peut accéder ainsi à trois espaces couleurs ou à trois calibrations personnalisées en un clic (Adobe RGB, sRGB et noir et blanc). Très pratique pour visualiser rapidement ce que peut donner une photo avant de la poster sur le web par exemple. Une fois installé sur le bureau, cet écran inspire la solidité. Les bords de l’écran sont assez minces.

Autre point d’amélioration, c’est le revêtement mat de la dalle qui a été modifié et qui empêche toutes réflexions gênantes lors du traitement. Il est vraiment très efficace. Autre ustensile qui améliore la qualité de visualisation de l’écran, c’est la casquette antireflet qui est fournie, ce qui n’est pas toujours le cas, même sur des écrans plus chers de la concurrence. Elle est plus large que sur mon SW2700PT et permet de bien neutraliser la lumière parasite qui peut venir de côté. L’intérieur velours noir permet aussi d’éviter de refléter la lumière au niveau de la dalle. Celle-ci est indispensable si vous travaillez avec une fenêtre sur le côté. C’est le cas pour moi et je peux vous assurer qu’elle est plus efficace que celle que j’avais sur mon SW2700PT. Je ne pourrais pas m’en passer.

Petite cerise sur le gâteau, on peut mettre l’écran dans le sens portrait et la casquette peut aussi s’adapter à cette situation, ce que ne pouvait pas faire mon autre moniteur. Encore un point d’amélioration.

L’accès au différent menu se fait par le biais des cinq boutons en façade ou via la télécommande. Les menus sont simples et intuitifs et il n’y a pas besoin de manuel pour trouver ce que l’on cherche. Une fois les réglages faits, on n’y revient pas. La base de l’écran est large et lourde, ce qui permet à l’écran d’être stable. Il ne bougera pas lorsque vous travaillerez.

Le bras du moniteur vous permet de positionner l’écran comme vous le souhaitez aussi bien en hauteur qu’en bascule. Il s’adaptera à tous les espaces de travail. Celui-ci possède une poignée de transport fort pratique. Elle permet ainsi de mettre l’écran en place en toute sécurité et pour ceux qui le souhaitent le transporter dans un autre lieu de travail. Vous trouverez aussi sur le bras un trou circulaire qui est un passe câble. Il permet d’organiser les différents câbles afin qu'ils ne traînent pas sur le bureau.

Le câble USB 3.1 fourni permet d’alimenter le HUB USB ainsi que le lecteur de carte SD se trouvant à l’arrière du moniteur. Autant je trouve que l’accès aux ports USB ne pose pas de problème, autant il est difficile d’accéder au lecteur de carte SD. Pour moi, c’est inutilisable au quotidien lorsqu’on doit décharger ses images. Un lecteur de carte sur le bureau est beaucoup plus simple d’utilisation. Il faudrait que les ingénieurs de chez BenQ replacent le lecteur de carte SD sur le côté du moniteur comme sur le SW2700PT pour pouvoir l’utiliser simplement.

Test de l’écran


Maintenant que les présentations sont faites, passons aux choses sérieuses avec le test à proprement parler de ce moniteur. Tout d’abord, on va décortiquer sa fiche technique et on verra pourquoi il convient parfaitement à un usage photo.

Dalle IPS LED blanches - dalle mate : cela permet d’avoir un large champ de vision sur l’écran. L’affichage ne changera pas selon votre position de travail. Vous pourrez montrer vos photos à d’autres personnes à côté de vous avec la même qualité d’affichage. Le traitement antireflet permet d’avoir une vision confortable de votre travail même sur de longues périodes.

Espace couleur : La dalle va afficher un Gamut de 99% de l’espace Adobe RVB 98 qui est très intéressant quand vous faite des tirages d’art avec des imprimantes qui prennent en compte cet espace couleur. Ceci m’intéresse particulièrement lorsque je réalise des tirages pour mes clients. Je suis sur à 100% du rendu final de mon tirage. Il affiche aussi 100% de l’espace sRVB, ceci va vous permettre de visionner précisément le rendu de vos couleurs avant de poster sur le web ou si vous tirez vos photos sur les bornes photos traditionnelles.

Untitled photo

Calibration Hardware avec Palette Master Element : Ceci permet de conserver ses courbes de calibrions directement dans l’écran et non pas sur l’ordinateur. Et l’outil PME est gratuit et performant.

Comme je vous l’ai dit un peu plus haut, ce n’est pas parce que l’écran est calibré d’usine qu’il ne faut pas le calibrer avec une sonde une fois arrivée chez vous. Bien au contraire, avant de travailler ses photos, il faut toujours calibrer son écran pour qu’il corresponde à votre flux de travail. À l’allumage, les couleurs sont belles et naturelles, l’image est croustillante. C’est déjà un régal de regarder une photo sur cet écran, mais on peut aller plus loin et je vais vous montrer comment procéder.

Untitled photo

Uniformity Technology : nous sommes sur la troisième génération de cette technologie qui permet d’offrir une précision des couleurs et de la luminosité sur l’ensemble de la dalle et ceci dans tous les espaces couleurs. C’est un plus par rapport à mon SW2700PT qui avait une petite faiblesse de ce côté-là. Nous verrons par la suite si cette technologie tient ses promesses.

La calibration


On peut calibrer cet écran avec différentes sondes du marché : X-Rite, Datacolor ainsi que leur logiciel fourni ou avec les logiciels Palette Master Element (PME). PME prend en compte deux types de sondes :X-Rite I1 Display Pro ou la Datacolor Spyder 4 (prochainement la spider 5).

Pour ma part, je vais utiliser ma sonde X-Rite i1 Display Pro et PME en version 1.3.12 pour calibrer mon SW271C. Il existe une version 1.3.13, je ne l'ai pas essayé car ma version actuelle fonctionne très bien. Merci BenQ de nous proposer gratuitement un outil performant pour la calibration hardware. Ceci permet à tous les utilisateurs d'avoir un écran toujours calibré avec précision.

Petite précision, à l'heure où j'écris cet article, PME ne prend pas en compte la nouvelle puce M1 de chez Apple. Je vous tiendrais au courant dès que BenQ le rendra compatible.

Mise à jour du 23/03/2021 : X-Rite vient de mettre à jour son logiciel i1Profiler pour les puce Apple M1 (version 3.4). Vous pouvez la trouver ici.

Mise à jour du 21/04/2021 : BenQ vient de mettre à jour PME en version 1.3.15 avec la prise en charge des puces Apple M1. Vous pouvez la trouvez ici.

À noter la petite astuce prévue par BenQ pour faciliter la pose de la sonde, la présence d'une trappe coulissante sur le dessus de la casquette. On a juste à faire passer la sonde par la trappe et à la positionner sur l'écran à l'emplacement indiqué par Palette Master Element.

Untitled photo

Mes réglages pour réaliser ma calibration sont spécifiques à mon flux de travail :

- Température de couleur D65, car je tire principalement sur papier d’art et que mon environnement n'est pas contrôlé donc cette valeur me convient tout à fait.

- Pour la luminance, j’ai choisi 100 cd/m² afin de l’adapter à mon espace de travail et ceci me permet aussi de moins fatiguer visuellement et de travailler de longues heures devant mon écran. En plus, ceci permet d’assurer la longévité de la dalle.

Une fois lancée la calibration, patienter environ 10 min pour que PME passe en revu tous les couleurs du grand jeu de patchs. 

Le rapport de calibration montre qu’on a un DeltaE moyen de 0,74 et un Delta E Max de 1,38 ce qui est tout bonnement extraordinaire. Les couleurs sont précises sachant qu’on ne voit pas de différences de couleurs avec un DeltaE<3. On peut voir aussi que mes valeurs cibles sont atteintes haut la main avec une très grande précision : 6502K pour 6500K et une luminance de 100,5 pour 100 cd/m².

Comme vous pouvez le voir, PME nous dit en vert que la calibration est réussite.

Vous pouvez effectuer une calibration tous les mois. Normalement, il faut calibrer son écran tous les 15 jours, mais d'après mon expérience, la calibration est très stable et même au bout d'un mois, les changements ne sont pas flagrants. Ce qui serait bien, c'est que PME nous envoie une notification lorsque la calibration est périmée. Si les ingénieurs de chez BenQ m'écoutent...

Que demander de mieux, c’est parfait. Pour enfoncer le clou, ce moniteur à la certification Calman et Pantone ce qui est encore un gage de qualité.

Erratum du 16/03/2020

En ce qui concerne le rappel d'étalonnage de l'écran, j'ai découvert qu'au démarrage de l'ordinateur, lorsque les 15 jours étaient écoulés, en bas à droite du moniteur, il y a un message en anglais "Your monitor need to be calibrated" qui apparaît. Comme vous l'avez compris, c'est le moniteur, lui même, qui vous rappelle de l'étalonner.

C'est bien, cela permet d'avoir un rappel d'étalonnage mais cela serait bien plus simple et pratique que ce soit PME qui donne l'alerte et que celle-ci soit paramétrable en nombre de jours.


Uniformité de la dalle


Un autre point que je voulais vérifier, c’est l’impact de la technologie d’uniformisation de la dalle qui nous promet sur le certificat de calibration usine une luminance et une température de couleur uniforme sur toute la surface de la dalle. PME ne pouvant pas vérifier l’uniformité de la dalle, j’ai utilisé i1 Profiler de chez X-Rite.

Résultats, on a un écart max de 3% en luminosité avec des DeltaE<3. Là aussi, la promesse est tenue. On a à faire à un écran très haut de gamme. Ce BenQ a une excellente uniformité et bien meilleur que sur mon ancien modèle.À  savoir que cette technologie est sur les moniteurs SW270C et le SW321C (qui est le 32"de la marque).

Autre chose que je voulais vérifier, c'est si la revendication de 99% de l'espace Adobe RVB98 était vraie. J'ai comparé avec l'utilitaire ColorSync les deux espaces  couleur. L'espace du BenQ en couleur et en grisé l'espace Adobe RVB98. On constate qu'on a bien 99% de l'espace RVB98 et que certains bleus ne sont pas compris dans le gamut de l'écran.

Paper Color Sync


Nouveauté chez BenQ avec ce logiciel, Paper Color Sync, qui est un logiciel de soft proofing. Petit rappel de ce qu’est le soft proofing. C’est la simulation sur écran du tirage papier afin d’adapter au plus juste les couleurs, la luminosité et les contrastes de notre image avant de l’envoyer à l’impression. C’est une étape indispensable pour être certain de ne pas être déçu lorsque le tirage sort de l’imprimante ou revient du laboratoire. Cela fait gagner du temps et surtout de l’argent, vu le coup de l’encre et du papier Fine Art.

Cette technologie BenQ est réservée à deux écrans de la marque : le SW321C et le petit dernier le SW271C. Son utilisation est simple, il faut choisir sa photo à imprimer, son espace couleur (sRVB ou RVB), son imprimante, son papier, le logiciel de retouche et on « configure ». Le logiciel prend en compte les paramètres et votre moniteur sera commuté en mode Paper Color Sync et le paramètre de couleur du moniteur simulera la sortie finale.

Malheureusement, pour l’instant, le choix des imprimantes et du papier est trop restreint. Quatre imprimantes (CANON Pro 10 et Pro 100, EPSON P600 et P800) et quatre types de papiers (Matt Photo Paper, Photo Paper Pro Luster, Photo Paper Pro Platinium, Photo Plus semi-gloss), car les profils sont faits par BenQ et qu’il prend en compte les papiers, les imprimantes et les moniteurs. Si vous ne trouvez pas votre bonheur dans la liste, il faudra être patient et attendre un peu. BenQ enrichit régulièrement sa base de profils.

Même si je n'ai pas pu utiliser Paper Color Sync pour simuler mes tirages, j'ai quand même voulu vérifier que mes choix techniques étaient bons et que je pouvais faire confiance à cet écran lors de mes retouches photos en réalisant un tirage sur papier d'art mat (Hahnemühle Phot Rag 308) chez mon tireur habituel.

Ainsi à la réception de celui-ci, j'ai pu contrôler la similitude entre mon écran et le tirage papier. Certes, on retrouve toujours une légère différence sur les densités due au papier mat, mais en confrontant l'image et le tirage papier, on est très proche en qualité de rendu tonal, contraste et température de couleurs. La saturation est parfaite, les détails sont présents. C'est sans aucun doute un sans faute. Je sais maintenant que je peux lui faire confiance les yeux fermés pour mes futurs tirages d'art pour mes clients.

BenQ SW271C vs Tirage Fine Art

Conclusion


Nous arrivons au terme du test de ce nouvel écran SW271C de chez BenQ. Que dire de plus que ce magnifique écran tienne toutes ses promesses aussi bien sur la justesse des couleurs que sur l’uniformité de sa dalle. Autant de points importants lorsque l’on est photographe exigeant ou photographe professionnel.

Retraiter ces photos et les ajuster au petit oignon au niveau colorimétrie est un vrai plaisir avec cet écran. Les tirages obtenus sont conformes à ce qu’affiche le moniteur. Oui il est plus cher qu’une dalle standard (dalle TN), mais il en offre beaucoup plus et vous ne regretterez pas de passer le cap et de vous équiper avec cet écran.

BenQ a mis tout son savoir-faire technologique dans cet écran haut de gamme. Il offre une superbe définition, un traitement antireflet efficace, un gamut étendu, des couleurs d’une grande fidélité et une dalle très homogène. Plus je regarde mes photos sur cet écran, plus j’ai l’impression de regarder un tirage papier satiné. Les détails sont fabuleux et le rendu est presque papier. Un vrai régale à l’utilisation. Sur ce point, c’est un pas de géant par rapport à mon SW2700PT. Si comme moi, vous possédez déjà un SW2700PT, je ne peux que vous conseiller de sauter le pas et de vous offrir ce très beau SW271C. Pour un écran plus récent, à vous de voir si les nouveautés apportées en valent la chandelle. N’ayant pas eu les autres écrans sous la main, je ne pourrais pas vous orienter.

Vous l’aurez compris, je suis très enthousiaste et cet écran va prendre place au niveau de mon studio et remplacer mon SW2700PT qui était déjà très bon. Je n'ai pas grand-chose à lui reprocher à part le placement du lecteur de carte SD dont le placement n'est pas le plus judicieux et le tarif qui n'est pas pour toutes les bourses, mais qui reste plus abordable que ses concurrents chez Eizo. Difficile de trouver mieux à ce tarif et pour cette taille de dalle.

Il devrait sortir courant mars en France aux alentours de 1400€.

Pour connaître toutes les caractéristiques de cet écran, rendez-vous ici sur le site de BenQ.

Note : ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

  • No Comments
Powered by SmugMug Owner Log In